ENSEIGNER
dimanche 24 septembre 2017
icar Vesion anglaise

THEME: Décrire l'Univers
  -  Seconde (Seconde (prog. 2010) )  -  Physique/Chimie

Activité 1: Pour chacun de nous, que signifie l’Univers ?

 

Le début de la science moderne date du moment où aux questions générales se sont substituées des questions limitées ; où au lieu de demander : "Comment l'univers a-t-il été créé ? De quoi est faite la matière ? Quelle est l'essence de la vie ?", on a commencé à se demander : "Comment tombe une pierre ? Comment l'eau coule-t-elle dans un tube ? Quel est le cours du sang dans le corps ?". Ce changement a eu un résultat surprenant. Alors que les questions générales ne recevaient que des réponses limitées, les questions limitées se trouvèrent conduire à des réponses de plus en plus générales."

(François Jacob / Le jeu des possibles / 1981)

Commençons par des questions générales pour percevoir les limites des réponses…

1. Faire une liste des objets de l'univers que vous pensez avoir déjà observés.

2. Faire une liste des objets de l'univers dont vous avez entendu parler.

3. Classez ces objets selon un critère de votre choix.

4. L'univers a-t-il un âge ? Quelle que soit votre réponse, donner un argument.

5. L'univers a-t-il une taille ? Quelle que soit votre réponse, donner un argument.

6. Selon vous, quels sont les plus petits constituants de l'univers ?


But: Pour chacun de nous, que signifie l’Univers ?

Il est important que les élèves prennent conscience de l’immense variété des objets matériels qui font partie de l’Univers, qu’ils soient dans notre environnement proche ou très loin (distance) qu’ils soient récents ou très vieux.

C’est une occasion ici de développer ce qu’on va appeler un objet en physique.

Savoir: Pour chacun de nous, que signifie l’Univers ?

Le savoir en jeu sur l’Univers est ici surtout celui des élèves. Il est vraisemblable que les connaissances des élèves soient très variées. L’idée est de commencer à prendre conscience des dimensions spatiales et temporelles des divers objets ou distances car elles se situent à des échelles très différentes. Ainsi notre appréhension des objets ne peut être la même suivant leur distance (sur l’aspect temporel, cela est plus difficile dans un premier temps.