SE FORMER
lundi 25 septembre 2017
icar Vesion anglaise
retour à la liste des thèmes

THEME: Axe 6 - Cahier des charges pour la rédaction d'activités

Ce que nous entendons par activité

L’activité permet à l’élève de découvrir un nouveau savoir ou savoir-faire, cela la différencie d’un exercice qui est un outil d’entrainement, de répétition.
L’activité doit permettre à l’élève une grande autonomie : il doit pouvoir comprendre l’énoncé sans aide et doit pouvoir fournir des réponses aux questions posées. Ces réponses peuvent être incorrectes du point de vue de la physique.

Situation de l’activité dans l’organisation des connaissances :

L’activité doit s’insérer dans une progression, il est donc important de évaluer avant sa rédaction ce qui a été introduit avant et sur quelles connaissances l’élève peut s’appuyer lorsqu'il l'aborde.

Critères qui nous paraissent essentiels :

• L'objectif de l’activité ou le but doit être précis (le titre de l’activité peut parfois évoquer ce but).
• Chaque question posée n’implique pas un trop grand nombre de tâches.
• L'activité est construite de façon à réduire les difficultés qui ne font pas partie de l'enjeu de l'activité : conversions, changements d'unités, calculs compliqués, etc.
• Le sens des termes justifier, décrire, montrer, indiquer, etc. est rendu le plus explicite possible. Par exemple : justifier à l'aide des observations, justifier à l'aide des connaissances de la vie quotidienne, justifier à l'aide du modèle, justifier par un calcul, justifier à l'aide des données du texte... Les demandes implicites liées à un contrat plus ou moins clairement établi avec les élèves en classe sont évitées.
• Quand cela est possible, l’attention des élèves est attirée sur les mots désignant des concepts dont le sens est différent en physique, dans la vie quotidienne, en mathématiques ; une ou plusieurs questions de l’activité peuvent être consacrées à cette difficulté.
• Quand cela est pertinent, la justification auprès des élèves du choix de l’expérience, des paramètres, du matériel utilisé est pris en charge dans l’activité afin de rendre la démarche du physicien moins arbitraire.
• Le texte de l’activité distingue ce qui relève des objets et des évènements (monde matériel) et ce qui relève des théories et des modèles. Par exemple il est préférable de dire que l’air peut être décrit dans les conditions de l’expérience par le modèle du gaz parfait plutôt que dans l’expérience l’air est un gaz parfait.

De plus, quand cela est possible :

• Quand cela est possible, il est intéressant d’inviter l’élève à prévoir ce qui va se passer, ce qu’il va voir avant l'expérience.
• Il est primordial quand le sujet s’y prête d'aider les élèves à exprimer ce qu'ils savent sur le sujet que cela soit en lien avec leurs connaissances quotidiennes ou avec ce qu'ils ont appris en physique (conceptions).
• Afin de permettre à tous les élèves d’adhérer à la démarche, il est préférable de commencer une séquence par une activité simple ne demandant que des connaissances antérieures bien stabilisées.
• Une activité est là pour favoriser le débat entre élèves, ils peuvent par exemple se mettre d’accord à plusieurs sur la réponse à apporter à la question posée avant de la rédiger. Il est important que l’élève conserve une trace de ses réponses, la correction de l’activité ne doit pas faire disparaitre la réponse de l’élève mais doit l’accompagner.

Parties et activités du thème

Téléchargement

Commentaires


  • Partie n°1: Document téléchargeable : Cahier des charges
  •  
    Document téléchargeable : Cahier des charges