SE FORMER
dimanche 19 novembre 2017
icar Vesion anglaise

THEME: 

Ressource 1: Une grille d’analyse des savoirs en jeu

 
Les choix détaillés précédemment permettent d’orienter l’élaboration d’activités et de séquences d’enseignement. Pour croiser ces choix et les rendre opératoires, nous les présentons sous la forme du tableau 1 ci-dessous.
Correspondant à une certaine conception de l’enseignement de la physique et de la chimie, ces choix peuvent impliquer une remise en cause de la pratique de l’enseignant par le simple fait de présenter des contenus disciplinaires en adoptant le plus possible le point de vue de l’élève, i.e. en essayant de se mettre à sa place en tenant compte de ce qu’il sait déjà et en cherchant à prévoir quelles seront ses réactions et/ou ses difficultés dans une situation donnée. Pour l’enseignant, cela exige de faire un pas de côté par rapport à l'édifice bien construit de son savoir disciplinaire ce qui peut s'accompagner d'un profond changement de sa pratique professionnelle. Ceci ne se fait pas forcément du jour au lendemain mais nous semble pourtant un passage essentiel si on veut motiver l’élève en obtenant son adhésion par une démarche qui l’implique réellement.


On peut d’abord tenter de situer les savoirs connus et à construire selon les deux dimensions d’analyse que nous avons mentionnées plus haut. Ce tableau n’est pas figé une bonne fois pour toute pour un domaine donné. Il dépend énormément du niveau d’enseignement concerné, des programmes des années précédentes, voire de l’environnement culturel des élèves. Il comporte forcément, en particulier pour les colonnes « Quotidien », une part de subjectivité.
Nous donnons ci-dessous un exemple de tableau rempli pour une partie de l’enseignement de l’optique géométrique en classe de 1ère S.


Au-delà, cette analyse permet de dégager, à partir du savoir scientifique, les connaissances utiles dans « la vie de tous les jours » ou qui permettent de contribuer à une attitude de «citoyen responsable ». L’enjeu est bien, à terme, de vérifier que l’élève est capable de réutiliser des savoirs scientifiques dans un contexte autre que scolaire et en particulier dans la vie de tous les jours (transférer).
Pour rendre compte, de façon plus dynamique, non seulement de l’analyse des savoirs en jeu mais aussi des cheminements souhaités pour l’apprentissage des élèves, on peut choisir une représentation comme sur la figure ci-dessous. Au-delà, ce cadre d’analyse permet également à la recherche en didactique d’analyser le fonctionnement de l’élève en train d’apprendre le sujet étudié.



Sur cette figure, les traits mentionnés en rouge représentent les passages souvent empruntés par l’élève qui vont devoir être déconstruits par l’enseignement. Les flèches notées en vert rendent compte des chemins parcourus lorsqu’il y a apprentissage de la physique. Les liens internes à chaque monde existent évidemment et sont mêmes parfois essentiels dans l’apprentissage : c’est en particulier le cas pour la double flèche verte notée c qui se décompose souvent en une relation interne au monde des objets et événements (entre physique et vie quotidienne) puis en une relation notée a entre les deux mondes.