SE FORMER
mercredi 30 juillet 2014
icar Vesion anglaise

THEME: Axe 2 - Comment l'enseignant peut aider l’élève à améliorer sa compréhension de la physique et de la chimie

Ressource 3: Conséquences sur l’action du professeur en classe

 

Deux conséquences importantes :

1. Expliciter la démarche et les éléments de savoir en jeu ;

2. Prendre en compte une partie au moins des propositions des élèves même si elles ne sont pas pertinentes pour le contenu de l’enseignement.

1 - Il est utile que le professeur fasse apparaître le lien entre un élément de savoir pertinent pour une activité et les autres éléments dans lequel il est inséré.
Par exemple dire qu’il y a une force exercée par un objet (système) A sur un objet (système) B doit être justifiée explicitement par la raison : il y a contact entre les objets par exemple. Ainsi l’événement « contact entre les deux objets » est relié au modèle de la situation étudiée en termes de force. Ou encore quand le professeur affirme que la somme des forces est nulle, il est utile de bien revenir à l’expression du principe qui permet de relier cette affirmation à une variation de vitesse nulle. Dans ce cas il s’agit de relier des éléments théoriques entre eux, qui eux-mêmes sont à relier aux événements pertinents de la situation.
Les démarches nécessitent aussi d’être explicitées en distinguant bien ce qui relève de l’observation et de la mesure de ce qui relève des concepts et des relations entre eux ou d’un principe.
Le professeur peut profiter en particulier des travaux en petits groupes pour mieux comprendre la façon dont les élèves approchent les questions posées et leurs difficultés. Cette meilleure connaissance des élèves permet lors des mises en commun en classe entière de mieux gérer le débat entre les élèves qui ont des points de vue différents ; ils sont alors poussés à trouver arguments, ce qui est essentiel du point de vue de nos choix d’apprentissage. Ces arguments et ceux proposés par le professeur, pourront ensuite aider l’élève à mieux situer les connaissances de la physique et les relier aux autres connaissances acquises. 

2 – Ce second point est lié à l’idée que dans leur apprentissage les élèves peuvent facilement apprendre des éléments du savoir enseigné mais le relier incorrectement à d’autres éléments. Il est aussi lié à la motivation qui dépend de la prise en considération de ses propres idées par les autres. Il est important que, vis-à-vis de la classe, certaines des propositions des élèves puissent être discutées même si elles sont manifestement fausses pour l’enseignant et que les élèves ne devraient plus faire ces fautes compte tenu de ce qui a déjà été enseigné. Par exemple, si ces erreurs relèvent d’une mauvaise prise en compte des événements, le débat peut être orienté sur ce que l’on observe, ou si elles relèvent d’une mauvaise relation avec d’autres concepts le débat peut alors être orienté sur les relations entre les concepts et leur signification et la démarche. Prendre du temps à nouveau sur ces erreurs peut permettre à l’ensemble de la classe de se rappeler que ce type d’erreurs peut arriver même si on a déjà appris ce dont il est question et qu’il faut être particulièrement vigilant.