SE FORMER
dimanche 19 novembre 2017
icar Vesion anglaise

THEME: 

Ressource 1: But

 
 Chaque activité a été conçue en tenant compte des idées initiales des élèves, de connaissances et/ ou de compétences liées au programme à enseigner.

Le choix de la situation déclenchante, en lien avec l’intitulé de la situation va permettre de définir l’enjeu pour les élèves. Il s’agit ici de définir ce que les élèves ont à gagner en rentrant dans l’activité. L’enjeu doit apparaître clairement dans le texte de l’activité, alors que le but n’apparaitra explicitement que lors du bilan de l’activité. Cette situation devra être suffisamment proche du quotidien de l’élève pour qu’elle suscite l’intérêt de l’élève, sans être trop complexe, car elle doit pouvoir être reproduite avec le matériel à disposition dans la classe. Même si la situation permet d’inscrire les connaissances visées dans une histoire que l’élève entretient avec la physique, elle doit donner à l’élève des éléments lui permettant de faire des liens entre la situation de classe et d’autres situations issues de la vie quotidienne ou de la physique. Pour choisir les situations déclenchantes, on tiendra compte du fait que les expériences sont d’autant plus intéressantes pour les élèves si les résultats obtenus ne sont pas conformes aux résultats attendus (donnés dans la partie « prévision »).

Le bilan de l’activité permet d’expliciter aux élèves le but en termes de connaissance(s) et/ou de capacités(s) voire d’attitude(s). Il peut s’agir de définir la fonction d’objet, d’introduire une loi, de vérifier une propriété, d’utiliser une méthode d’investigation… On veillera à insérer ce but dans une progression curriculaire (l’ensemble de ce que l’élève devra apprendre tout au long de cette séquence, de l’année…) visant à l’acquisition de compétences. Par ailleurs, les activités proposées permettent peu à peu de montrer que la physique permet une articulation entre un monde réel et un monde des modèles : le premier interprète le second, alors que le second prédit le premier.

De façon à souligner la distinction entre le but et l’enjeu liés aux activités, nous proposons de donner des titres originaux (voire anecdotiques) aux activités mais de garder des titres plus conventionnels aux bilans, dans l’idée de conserver un enjeu accessible pour tous les élèves dès le début de l’activité (ils rentrent dans une histoire), et que le titre du bilan résume le savoir visé dans la réalisation de l’activité. L’idée est que le bilan indique ce qu’il faut retenir en termes de connaissances et/ou de démarche (et donc d’attitude), et que l’activité permette aux élèves de se rappeler comment ce savoir a été élaboré et utilisé.