ENSEIGNER
samedi 23 septembre 2017
icar Vesion anglaise

THEME: 2nde - Chimique ou naturel ?
  -  _ (Anciens programmes)  -  Chimie

Activité 1: Exemples de produits presque purs

 

Le chimiste utilise des produits presque purs, solides liquides ou gazeux. Les produits presque purs sont stockés dans des récipients fermés et étiquetés.

a. Préciser ce que signifie pur.

b. Pourquoi précise-t-on « presque » dans l’expression« produit presque pur » ?

c. Comment faut-il interpréter la phrase publicitaire : « cette eau minérale est l’eau pure de vos cellules » ?

d. Donner des exemples de produits qui ne sont pas des PPP.


But: Exemples de produits presque purs

L’objectif de cette activité est d’introduire la notion d’espèce chimique (E.C.), non pas comme les documents d’accompagnement du programme le suggère, en étudiant des systèmes complexes : jus de fruit ou pomme, mais en étudiant un système plus simple (sirop de menthe) qui, pour l’essentiel, pourra être reconstitué en classe. La notion d’E.C. est ainsi bien moins distante du sirop de menthe qu’elle ne l’est de la pomme. Le choix très strict de considérer qu’une E.C. est une notion du modèle nous a conduit à introduire un autre terme pour les produits de laboratoire, ce que l’élève verra dans des récipients. Nous avons choisi l’expression « Produit presque pur ». Ce terme désigne un objet matériel, qui se trouve ainsi différenciée de la notion (théorique) d’espèce chimique. Nous pensons que distinguer clairement ce qui est du modèle et ce qui relève du champ expérimental est important pour être cohérent avec notre mode d’enseignement de la physique.
Le but de ce travail est de montrer aux élèves qu’ils manquent de mots, en particulier que la notion de PPP et celle d’EC permettront de décrire certaines activités du laboratoire de chimie.

Savoir: Exemples de produits presque purs

On s’interdit (et on interdit aux élèves) de définir les mots nouveaux du chapitre avec des mots auxquels les élèves ne donnent pas assez de sens, comme par exemple « atome », ou « molécule ». Ce serait contourner les difficultés, et ne permettrait pas à l’élève de construire des connaissances.
Question a : Faire réfléchir sur le mot « pur », qui appartient au vocabulaire courant et non spécifique de la chimie, permettra aux élèves de donner du sens au mot PPP, plus ésotérique. Ainsi les connaissances à construire sont moins « éloignées » de ce que connaît l’élève ; c’est là un atout indéniable.
Question c : Cette question est une des (rares) occasions de faire un lien entre la chimie « de l’école » et la chimie « quotidienne ». Bien souvent, malgré des efforts des programmes pour travailler sur des objets de la vie quotidienne (analyse d’une pomme, d’un soda, hydrodistillation de la lavande, dosage de détartrant, eau de Javel, …), les élèves cantonnent la chimie au niveau du laboratoire, et ne voient pas toujours son intérêt.

Préparation: Exemples de produits presque purs

Le professeur donne cette activité à la maison, et la corrige en classe avant de poursuivre par l’activité 2. Lors de la correction, le professeur montrera différents flacons contenant des poudres et des liquides, afin de faire comprendre à l’élève que le PPP est ce qui est visible, utilisable. Il pourra montrer que sur les étiquettes, la teneur inscrite n’est jamais de 100%. Ceci aidera l’élève à comprendre la différence avec l’espèce chimique.

Corrigé: Exemples de produits presque purs

a. Il n’y a pas d’impureté. Ce n’est pas un mélange.
b. Parce que quelque soit la façon dont on purifie un produit, on n’arrivera jamais à ce qu’il soit parfaitement pur.
c. Dans cette phrase, « eau pure » est opposé par le publicitaire à « eau polluée ».
d. La réponse doit comporter la notion de matière ou de matériau, et pas celle d’objet (une table n’a pas à être pure ou pas pure).

Sont des PPP

Ne sont pas des PPP

Nylon® (polyamide)

Vinaigre

Sel de cuisine (chlorure de sodium)

Soda

Sucre (saccharose)

Bois

Métaux (mais pas les alliages)

Ciment